Fészek Centrum

Rencontre au musee : “Le travail sur le web, votre eternel recommencement”

Rencontre au musee : “Le travail sur le web, votre eternel recommencement”

Entrevue avec Valerie Sirard, responsable de la promotion et du web au Musee d’art contemporain de Montreal.

Comment 1 musee opere t-il sa mue virtuel, sans perdre son ame et ses visiteurs ?

Pour le savoir, nous avons rencontre Valerie Sirard, responsable de la promotion et du Web au Musee d’art contemporain de Montreal.

Quel parcours vous a menee a etre responsable d’la promotion et du web au MACM ?

C’est ma formation premiere en communication et un interet reel pour le message, pour des publics et pour la maniere de livrer les messages qui m’ont bien naturellement amenee au travail avec la toile et les medias sociaux au Musee. Ma deuxieme formation en histoire m’a surtout appris le souci d’une justesse des faits et la rigueur, dont on a bien autant besoin en histoire de l’art.

J’ai ete embauchee au secteur d’la promotion en 2007 et je ne consacrais a votre moment-la que 2 apres-midis via semaine a promouvoir nos nouvelles expositions sur le site Internet. On en etait deja a la deuxieme version du site et le musee etait egalement present concernant MySpace que fournissait en contenus l’agence chargee de la degradation visuel des Vendredis nocturnes.

Nous avons ouvert une page Facebook, en 2008, puis une chaine Youtube, dans laquelle nous avons depose des entrevues avec Quelques artistes presents en expositions. Les medias sociaux n’ont d’abord suscite qu’un interet mitige dans l’institution malgre le fait qu’on en soupconnait l’importance ; la requi?te est que je m’y investisse s’il me restait un moment.

En 2011, la page web fut refait et j’ai du continuer, en accelere, mon autoformation dans bien ce qui concerne internet, afin de mener a bien la refonte. Ce travail reste un eternel renouvellement auquel je consacre de trois a quatre journees par semaine : a peine deux annees prochainement, nous avons deja refait des parties importantes du site, notamment pour parfaire nos liens entre des differentes plateformes des medias sociaux ou nous sommes presents (Twitter, Pinterest, Google +, . ).

Comment se deroule la participation du personnel du musee pour l’elaboration et Notre planification des contenus ?

Je souhaiterais qu’on puisse apporter a voir au public du MAC, comme en amont de la exposition, des photographies d’une visite tout d’un atelier d’artiste avec un commissaire ou des images d’une participation d’un artiste a l’installation de ses oeuvres par des techniciens du musee. Le personnel est en periode d’adaptation face aux nouveaux outils et la participation des membres du personnel est occupe i  se construire. Les employes apprennent a apprivoiser les nouveaux medias et Divers d’entre eux -tout comme plusieurs artistes, d’ailleurs- ont des reticences, bien comprehensibles, a y voir leur travail expose ; il faut evidemment les respecter.

De son cote, la direction reconnait tout a fait que le temps d’embauche se transforme ainsi que l’importance des nouveaux outils de mediation, principalement en me fournissant les appareils necessaires au article sur les diverses plateformes et en permettant une souplesse dans l’organisation du horaire de travail. J’ai recemment ete appelee a photographier et a filmer la Nuit blanche, le musee etant ouvert jusqu’au petit matin a cette occasion, puis a en rendre compte i  propos des reseaux. Si je recois un tweet concernant le telephone portable du musee le samedi matin, je n’attend habituellement nullement au lundi Afin de repondre.

Projets de collaboration

Les medias numeriques nous permettent d’engager le dialogue avec le public concernant des pratiques qui pourront nos etonner. Entre autres, nous sommes occupe i  monter un projet de presence dans la toile en collaboration avec le journal culturel Voir.

Plusieurs institutions culturelles montrealaises (L’Opera de Montreal, le Musee des beaux-arts de Montreal et le MACM) vont alimenter un blogue sur le website du journal. Nous esperons attirer ainsi de nouveaux publics au musee et provoquer la conversation avec eux.

Le premier billet du MAC traitera d’la prochaine exposition de Tino Sehgal au MACM, un artiste dont des contrats avec les musees seront des ententes verbales devant notaire, sans rien d’ecrit. Les photographies paraissent interdites pendant nos performances de ses oeuvres, des choregraphies et des discussions avec le public qui ont lieu au sein des salles d’exposition. Cette facon de faire singuliere (et qui donnera vraisemblablement des cauchemars a toutes les archivistes et a toutes les conservateurs du musee,ndlr) est donc discutee en ligne avec les lecteurs d’observer lors d’la publication du billet.

Quelle strategie numerique pour le MACM ?

Cette politique reste en haute construction. Nous reflechissons comme a l’articulation entre medias sociaux et activites du musee : faut-il bien annoncer ? Un membre du personnel me demandait recemment pourquoi un evenement au musee ne s’etait nullement retrouve sur notre page Facebook, autre signe que des medias sociaux ont doucement commande un place au musee. Mes raisons de une telle omission ont surtout rapport a la somme d’embauche que supposerait de couvrir la totalite des evenements qui se tiennent au musee. Les expositions temporaires se renouvellent aux trois mois et je suis encore seule a assurer la presence du musee i  propos des plateformes sociales. Nous sommes actifs i  propos des reseaux sociaux, mais, pour l’instant du moins, il n’y a pas de politique interne determinant quels evenements doivent y etre annonces.

La question des droits d’auteur en art contemporain

J’ai presence du musee ainsi que ses collections i  propos des medias sociaux sera alors complexifiee via claque que la reproduction des oeuvres contemporaines engendre des frais importants en droits d’auteur. Par exemple, on doit defrayer les couts pour des droits des photographies des oeuvres qu’on place sur le site Internet, ces droits etant valides Afin de une periode de cinq ans seulement. Si on voulait photographier ou filmer les oeuvres de les collections Afin de nos inserer au remplissage des differentes plateformes (site web, Youtube, Pinterest, et autres), cela supposerait d’engager des ressources financieres faramineuses. Devrait-il y avoir des exceptions, quant aux droits, Afin de des institutions dont le mandat est essentiellement educatif et non lucratif ? Cette question pourrait faire partie de la discussion ainsi que la reflexion qui menerait a J’ai formulation d’une strategie virtuel institutionnelle au MACM.

Pour le moment, et toujours en regard des ressources disponibles (je suis seule au sein d’ mon equipe !), des droits a assurer et du desir de participer des artistes et des membres du personnel du musee, la planification de notre presence internet et l’elaboration des contenus se realise d’apres la priorite du moment, en faisant des meilleurs choix possibles parmi les multiples activites et en suivant l’actualite de notre programmation frequemment renouvelee.

Scroll to Top